Lego l’indétrônable

Preuves d’usage validant la marque : Ferrari, rouge de colère et toujours conquérant !
août 25, 2022
Quand les marques surfent sur la célébrité de la Reine Elizabeth II
septembre 12, 2022

Il ressort du dernier classement des licences et marques préférées de jouets chez les 0-6 ans, réalisé par le cabinet Brand Trends, que la célèbre marque de briques de construction danoise conserve jalousement sa place de leader sur la zone EMEA (Europe, Afrique, Moyen-Orient).

Elle devance ainsi Disney, Marvel ou encore Barbie.

Cette impressionnante longévité est due bien entendu à un marketing à toute épreuve, mais également à une stratégie de propriété intellectuelle bien rôdée et de longue date.

En effet, on l’oublie un peu vite mais pendant de nombreuses années Lego détenait un monopole sur ses modèles déposés relatifs à ses briques et personnages.

Sa stratégie et son influence en la matière ont été si fortes que, lors de l’adoption du règlement sur les dessins et modèles communautaire en 2001, la marque danoise a même réussi à imposer au législateur européen l’intégration d’un paragraphe à l’article 8 créant une exception de protection pour les pièces d’interconnexion, encore aujourd’hui appelée « la clause Lego ».

Mais le droit conféré par un modèle expire au bout de 25 années maximum me direz-vous ! Or, les pièces de constructions originelles et certains personnages Lego sont bien plus anciens. Certes !

Pour autant cela ne met en rien en difficulté la société Lego.

Premièrement car elle détient toujours des modèles en vigueur sur ses créations les plus récentes et deuxièmement car, dans certains cas, elle peut se prévaloir des droits d’auteur, d’une durée bien plus longue, et, dans d’autres cas, se prévaloir de dépôts de marques.

En effet, les produits Lego sont devenus avec le temps si distinctifs qu’ils peuvent faire l’objet d’une protection par le droit des marques, laquelle est infinie tant que la marque est renouvelée.

Pour illustrer ce propos, notez que Lego ne détient pas moins de 270 marques et 942 modèles en vigueur sur le seul territoire de l’Union européenne.

La marque aux briques de couleurs a donc encore de beaux jours devant elle et ne devrait pas être détrônée prochainement.

 

Philippe BOHLAND, Conseil en Propriété Industrielle et Associé chez Mark & Law